Comment fait-on le vin?

Avant que le vin puisse être versé d’une bouteille dans un verre pour être dégusté, il s’est déroulé une longue chaîne d’opérations indispensables et dans un ordre bien établi car seul un raisin de qualité permettra de produire un bon vin. Mais si la main de l’homme est importante, la nature et les aléas météorologiques ne sont pas à négliger.

Le travail de la vigne

A chaque période de l’année correspond une tâche spécifique à faire sur la vigne. Dès novembre, juste après la vendange, commence la taille dont la qualité donnera à la vigne la vigueur et la fertilité nécessaires pour assurer la prochaine récolte. La taille, selon la longueur gardée, donne la forme de la vigne et conditionne son feuillage et la quantité de grappes prévues. En mars, pour orienter le développement des branches, elles sont liées au fil de support de la vigne. Ce liage doit être terminé avant fin avril et l’apparition des bourgeons d’où naîtront bientôt les jeunes brins. Entre mai et juillet, les brins sont relevés et palissés pour que la vigne profite au maximum des rayons du soleil. Selon les cépages, la floraison se produit en juin et la vendange peut commencer en principe cent jours après. Entre floraison et vendange, la vigne est régulièrement rognée. Cette taille limite la végétation et supprime les repousses, ce qui favorise la fructification et une bonne maturation du raisin.

La vendange et la vinification

Lorsque le viticulteur après analyse de la teneur en sucre du raisin juge que sa maturation est optimale, alors commence la vendange. C’est du choix de cette date que dépendra la qualité de la récolte, les bonnes conditions de la macération du raisin et donc le niveau d’excellence du millésime. Pour exprimer tous ses arômes dans le futur vin, le raisin doit être parfaitement mûr.
Pour le vin rouge, le raisin est égrappé, puis foulé ou pressé, le jus est récolté dans une cuve en ciment ou en acier, parfois encore en bois, où il reste et fermente pendant une dizaine de jours. Il sera ensuite filtré, clarifié et stabilisé puis conservé en fût de quelques semaines à une année selon le cru. Durant toute cette période de vinification, de nombreux contrôles seront effectués par le vinificateur. Vient alors le temps de l’assemblage qui donnera la composition finale du vin. Mis ensuite en bouteille, le vin y terminera son vieillissement durant plusieurs mois. La vinification du vin blanc diffère quelque peu et est plus courte car les risques d’oxydation sont plus grands.
Le vin est maintenant prêt dans sa belle bouteille en verre et n’attend plus qu’à être dégusté et apprécié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *